1 avril 2020

Eviter les prochaines crises en changeant de modèle alimentaire




Historiquement, les grandes tragédies telles que la pandémie actuelle ont souvent apporté des changements importants. Alors des scientifiques cherchent à comprendre, la consommation d’animaux semble bien être en cause.

Le coronavirus à l’origine de l’actuelle pandémie provient indiscutablement de la consommation d’animaux. C’est ce qui a conduit la Chine, le 26 février, à interdire tout transport ou commerce d’animaux sauvages destinés à l’alimentation. D’ailleurs, selon une équipe de chercheurs menée par la biologiste Laura Kurpiers, 75 % des maladies infectieuses émergentes auraient une origine..

Suite de cette tribune sur Libé 
 

30 mars 2020

Le film « Barrages, l’eau sous haute tension » en accès libre



Le film documentaire « Barrages, l’eau sous haute tension », de Nicolas Ubelmann, informe sur les risques de la privatisation programmée des barrages français et la menace que cette privatisation ferait peser sur l’approvisionnement en électricité du pays, mais aussi sur l’eau. Privé de diffusion en salles par la pandémie de Covid-19, le film est en accès libre.

 

Confinement & délire totalitaire : un hélicoptère nocturne avec vision infrarouge à Nantes

3 jeunes verbalisés. Les autorités mettent des moyens illimités pour surveiller la population

Il n’y a pas de masques ni de tests dans les hôpitaux pour faire face à la pandémie, mais les autorités déploient des moyens gigantesques pour surveiller et réprimer. Des drones sont utilisés dans de nombreuses villes pour traquer les personnes qui sortent de chez elles, et les menacer avec des hauts parleurs. Des scènes qu’on croirait sorties d’un mauvais film de science fiction.
Une étape supplémentaire est franchie localement. En plus du drone qui survole Nantes en journée, un hélicoptère sillonne le ciel de la métropole la nuit ! Ouest-France explique..

Suite sur Nantes Révoltée
 

28 mars 2020

Hôpital public : des décennies d'économies


Après des décennies d'économies imposées par différents gouvernements, la plupart des hôpitaux publics sont aujourd'hui en difficulté financière. Tout a commencé en 1983…
 
 ————————————— ▶︎ Retrouvez la vidéo sur le site de Brut ▶ 📲 sur l’appli Brut (iOS) : https://apple.co/2UY7gNH 
 
 ▶ 📲 sur l’appli Brut (Android) : https://play.google.com/store/apps/de...
 
  ▶ Pour ne rien louper des vidéos Brut, n’hésitez pas à vous abonner ➞ https://www.youtube.com/channel/UCSKd... et à activer la cloche 🔔
 
 
  


Relance

Capture d'écran

Une bande dessinée d'Alessandro Pignocchi, à voir sur Puntish 
 

Contre les pandémies, l’écologie


Serait-ce un pangolin ? Une chauve-souris ? Ou même un serpent, comme on a pu l’entendre un temps avant que cela ne soit démenti ? C’est à qui sera le premier à incriminer l’animal sauvage à l’origine de ce coronavirus, officiellement appelé SRAS-CoV-2 (1), dont le piège s’est refermé sur plusieurs centaines de millions de personnes, placées en quarantaine ou retranchées derrière des cordons sanitaires en Chine et dans d’autres pays. S’il est primordial d’élucider ce mystère, de telles spéculations nous empêchent de voir que notre vulnérabilité croissante face aux pandémies a une cause plus profonde : la destruction accélérée des habitats.
Article en accès libre à lire sur le Diplo .. 
 

Le monde qui vient n'a rien d'une utopie, c'est un cauchemar


« Ce qui est en train de se passer est une expérimentation totalitaire dans laquelle la fin affichée – 'sauver des vies' – justifie tous les moyens », écrit l’auteur de cette tribune. Alors que le confinement dure et que la pandémie perdure, ce qui ...

Le monde qui vient n'a rien d'une utopie, c'est un cauchemar.. sur Reporterre

 

24 mars 2020

Aurelien Barrau | Covid-19, Chloroquine et crise globale


23 mars 2020

Podcast (2-6) : Pour une écologie radicale

“Il est plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme”

La culture dominante est en train de tuer la planète. La civilisation industrielle, sa structure et ses valeurs, nous dirige vers l’effondrement biotique. Il est temps pour celles et ceux d’entre nous qui se soucient de la vie sur Terre de commencer à prendre les mesures nécessaires, pour riposter et l’empêcher de détruire tout ce qui vit.
Il s’agira de décentrer le regard, de faire des pas de côté face à l’anthropocentrisme. Alors que les rapports entre l’espèce humaine et la nature se fondent jusqu’ici sur la domination de l’un sur l’autre, il est nécessaire et impératif de mettre fin à cette vision et de retrouver l’harmonie dans le vivant. Dès lors, quelles stratégies pouvons-nous employer ?
La conférence propose d’étudier la complémentarité des luttes et des stratégies pour mettre fin à la civilisation industrielle mortifère. Nous nous attardons sur la désobéissance par l’action directe, car c’est la stratégie la moins visible aujourd’hui dans le mouvement écologiste. Face à l’écocide nous devons reprendre des terres, des rivières, des forêts… Il faut permettre aux enfants de grandir dans une culture qui vit de manière soutenable, ce qui ne peut se produire que grâce à une révolution qui démantèle pièce par pièce la civilisation industrielle.
Serons-nous la génération qui a fait ce qui était nécessaire pour sauver la planète, ou serons-nous la génération qui a gâché notre occasion de changer les choses ? En résistant, nous écoutons notre colère et passons à l’action pour nous libérer. Nous participons à une aventure humaine, animale, végétale, vivante, créons des groupes affinitaires, de confiance, inclusifs, de façon horizontale pour créer dès aujourd’hui le monde que l’on veut voir demain.

Retrouvez le podcast, la vidéoconférence, l’article complet + références + pdf sur le blog floraisons


Lien direct vidéoconférence : https://www.yiny.org/videos/watch/b3e3de5f-7498-47fe-945f-d84a7f293c93
 ou
 https://www.invidio.us/watch?v=s0fyzajDYxc
 

 

21 mars 2020

Covid-19 : fin de partie ?!


Telle était la tonitruante affirmation proférée le 26 février dernier par le meilleur infectiologue au monde (selon le classement expertscape), accueillie pourtant avec scepticisme et même sarcasmes par la communauté scientifique. Trois semaines plus tard, la réalité est en train de lui donner raison. Révélant au passage que nous aurions à peu près tout faux face au virus. Ce qui est en fait une excellente nouvelle !

18 mars 2020

Aurelien Barrau - Coronavirus et écologie


Avant le début du cours et indépendamment de celui-ci, petite préface sur l'actualité.
Cette partie n'est pas destinée aux étudiants UGA mais à un public curieux. Seule la seconde partie des vidéos, plus formelle, est destinée à l'Université.

Source:
https://invidio.us/watch?v=mr9IEab49eY
https://www.youtube.com/watch?v=mr9IEab49eY

 

 

blogger templates