6 juin 2012

L’Europe est en feu – (Süddeutsche Zeitung)

Le Grand Soir | par Joschka Fischer | le 6 juin 2012



L’Allemagne est seule et isolée. Contre toute expérience historique Mme Angela Merkel garde une politique dogmatique d’épargne qui conduit l’Europe à l’abîme. Si l’euro tombe et avec lui la deuxième plus grande économie dans le monde, alors cela déclenchera une crise, comme n’ont jamais connu les générations présentes.

Les temps sont graves, très graves même. Qui aurait jamais même rêvé que lui, que David Cameron, invite les gouvernements de l’Eurogroupe - vous enfin - à avoir tout le courage nécessaire afin de vous attaquer à une union financière (Un budget commun, une politique fiscale commune, une garantie commune de la dette) et, puisqu’il n’y a pas d’autre moyen, de créer une union politique ? C’est alors seulement que la désintégration de l’euro pourra être arrêtée.

Le Premier ministre britannique conservateur ! Ainsi a dit cela récemment ! Et pire encore le fait est que David Cameron a complètement et totalement raison ! La maison européenne est en feu, et Londres exige un comportement raisonnable et résolu du service de lutte contre l’incendie.

Bien sûr, il n’a pas compté avec le service de lutte contre l’incendie (Les Allemands, nous) et notre chef des pompiers, Angela Merkel. L’Europe, dirigée par l’Allemagne, plutôt que de le prolonger avec du kérosène - au lieu de l’éteindre avec de l’eau - et d’accélérer le feu par de l’austérité forcée par Mme Angela Merkel. C’est pourquoi la crise financière dans la zone euro est devenue depuis trois ans une véritable crise existentielle.

Et ne vous faites pas d’illusions. Aujourd’hui, l’Europe est au bord du précipice et tout s’écroulera dans les prochains mois, à moins que dès maintenant l’Allemagne et la France n’aient ensemble, le réflexe et le courage de créer une union fiscale et une union politique de l’Eurogroupe. Car si l’euro s’effondre, l’Union européenne va s’écrouler avec son marché commun - et déclencher une crise économique mondiale, comme n’ont jamais connu les générations actuelles - la deuxième plus grande économie mondiale.

Aucune confiance dans l’austérité

Les récentes élections en France et en Grèce, mais aussi les élections locales en Italie et la persistance de l’agitation sociale en Espagne et en Irlande ont montré que les populations ont perdu la foi dans l’austérité sans croissance forcée de l’Allemagne depuis longtemps. Nous apprenons maintenant à nouveau à la dure, qu’une telle politique d’austérité dans une crise financière majeure, cela ne fait qu’exacerber la dépression.

On s’attendait à ce que la connaissance depuis la Grande Dépression de 1929 des politiques anciennes d’austérité de Hoover aux États-Unis et de Brüning en Allemagne était un lieu commun. Malheureusement, ce n’est pas le cas, du moins pas en Allemagne.

En conséquence, la Grèce menace bientôt de sombrer dans le chaos, et elle sera suivie par une tempête dans les banques en Espagne, en Italie et en France qui déclenchera une avalanche qui ensevelira l’Europe. Et alors ? Ecrirons-nous ensuite par terre, ce en quoi avaient investi plus de deux générations d’Européens et ce qui a conduit à la plus longue période de paix et de prospérité sur notre continent ?

On peut déjà imaginer, dans ce cas, que ce serait dire au revoir - face à la désintégration de l’euro et la disparition de l’Union européenne de la scène mondiale. Et juste pour l’Allemagne la plus amère conséquence serait que ce serait du fait d’une politique seulement absurde de Berlin.

Joschka Fischer, le 04/06/2012.

Source : Europa steht in Flammen

URL de cet article http://www.legrandsoir.info/l-europe-est-en-feu-suddeutsche-zeitung.html

La photo provient du même article paru sur le Grand Soir

 

blogger templates