17 avril 2008

Psyché

Il existerait autour de notre planète une couche invisible et concentrique à l'atmosphère appelée noosphère par le géochimiste Vernadski. D'après Chardin, éminent jardinier de la théologie quantique, cette pellicule de pensée d'à peine quelques kilomètres d'épaisseur serait composée de communications humaines. Une sorte de fluide émanant de l'hémisphère droit de nos cerveaux, lieu de l'intuition. Cet hémisphère serait doté de la capacité d'émettre et de recevoir des informations vers et depuis la noosphère. Le gauche les transformerait en idées rationnelles telles que la maîtrise du feu, l'invention de la roue... De quoi rêver, ou c'est selon, en frémir.

Généralement je suis suspicieux à l'égard de ces envolées métaphysiques. Peut-être au fond, plus par crainte de ce qui nous dépasse, que par pragmatisme.
Mais si c'était vrai, mathématiquement vrai? Imaginons que la noosphère devienne bientôt le relais d'une pensée émise puissamment par la volonté d'un groupe humain. D'aucun se mettraient à désirer fortement une alternative pour le monde, pour les démocraties, pour le sauvetage -in-extremis- de la planète. Si on assemblait cette chaîne de pensée? Qu'est-ce qu'on risque: de s'unir enfin? De communiquer? De sublimer notre condition d'amas de cytoplasmes, d'échapper à notre destin de moutons bêlant?

A tous les moutons noirs:
Avis! Révoltons-nous! Unissons-nous! Insurrection de l'hémisphère droit! non gauche! enfin les deux quoi ! Insurrection des consciences, des co-sciences, de l'esprit (?). Insurrection (tout court) de nous! Cà urge!

source: le blog de rizzlaba

 

blogger templates