1 août 2012

Sale temps pour l'Afrique


Mouvement pour la Libération Totale et la Reconstruction de l'Afrique (MOLTRA)| mercredi 1 août 2012

 Hillary Clinton en Afrique: les mobiles d'une tournée de 11 jours sous les tropiques.

Ce jour du 1er août 2012, Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat américaine entame une tournée de onze jours en Afrique. Territoires cibles: Soudan du Sud, Ouganda, Kenya, Malawi et Afrique du Sud. La porte d'entrée de Clinton est le Sénégal où elle a rencontré Macky Sall, le président de ce territoire. Au moment où débute cette tournée, nous remettons pour vous la dernière partie de l'interview que nous avons accordée au quotidien Algérien, La Nouvelle République en décembre dernier. Car, elle éclaire les mobiles profondes de ce voyage.

LNR: Quelles seraient d’après-vous les conséquences d’Africom pour le continent africain ?
 
Komla KPOGLI : Africom c’est le dispositif militaire que les européens qui occupent les terres indiennes d’Amérique ont conçu pour encadrer l’Afrique. Ce commandement militaire opère actuellement depuis Stuttgart en Allemagne. En dépit de toutes les explications des responsables d’Africom notamment celles de son premier commandant, un général noir – la précision vaut le coup – nommé William Ward qui est remplacé depuis mars 2011 par le général Carter Ham qui veulent LE FAIRE PASSER POUR INOFFENSIF ET L’INTÉRÊT DES AFRICAINS, ce déploiement militaire a et aura trois conséquences majeures.

Il vise avant tout à RENFORCER LA PRÉSENCE DES EUROPÉENS OCCUPANT L’AMÉRIQUE EN AFRIQUE ET DONC À AGRANDIR LEUR SPHÈRE D’INFLUENCE POLITIQUE. Ce qui signifie qu’ils influenceront plus directement et plus lourdement la politique en faisant des coups d’état, des guerres et du contrôle direct des populations. Ils auront des troupes et leur commandement à portée de la main comme la France qui, avec ses bases militaires au Gabon, à Djibouti et au Sénégal ainsi qu’avec des opérations extérieures (opex) fait des guerres, opère des changements de régime, soutient les régimes qui défendent ses intérêts contre le peuple et contrôle les populations.

Ensuite, Africom vise à SÉCURISER LES SOURCES DE MATIÈRES PREMIÈRES NÉCESSAIRES À L’ÉCONOMIE DES USA, en particulier le pétrole, dont l’importation aux États- Unis devrait, selon les termes mêmes de la CIA, supplanter en volume dans les dix prochaines années celles en provenance de l’Arabie saoudite. Ce qui veut dire que les ressources africaines vont échapper davantage aux africains qui contrôleront encore moins leur espace qui leur a déjà énormément échappé.

Enfin et ceci n’est pas la moindre des conséquences, ce commandement militaire visant à CONTENIR L’INFLUENCE CHINOISE SANS CESSE GRANDISSANTE EN AFRIQUE, entraînera une rivalité qu’on peut qualifier de choc des titans et dont les victimes ne seront que des africains.
Propos recueillis par Chérif Abdedaïm
19 décembre 2011.

L’interview en PDF ici http://www.lnr-dz.com/pdf/journal/journal_du_2011-12-19/lnr....
 
source:  http://lajuda.blogspot.fr/2012/08/hillary-clinton-en-afrique-les-mobiles.html

 

blogger templates