28 août 2011

LETTRE AU CONSEIL NATIONAL DE LA RESISTANCE

Convergence des luttes

A tous les résistants et résistantes en marche, et tout particulièrement à Raymond Aubrac, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London et Georges Séguy, qui ont su nous transmettre si affectueusement cette flamme de résistance, cette envie de construire ce monde autrement. Cette flamme nous a réchauffé, puis nous avons compris à quel point nous étions prêts à combattre pour que sa lumière ne s'éteigne jamais.

A la mémoire de Lucie Aubrac, Henri Bartoli, Georges Gingouin, Germaine Tillon et Jean Pierre Vernant, et à la mémoire de tous ceux qui sont morts pour que nous vivions, combattants pour la paix et la démocratie.

Les 16, 17 et 18 septembre prochain, des marcheurs indignés venant de différentes villes d'Espagne et de France vont arriver sur la Place de la Bourse à Paris. Ils marchent, pacifiquement, pensent un autre possible, et en ce sens, résistent. Au même moment d'autres résistants se rassembleront à Bruxelles, Los Angeles, Madrid, San Francisco et Wall Street.

Nous préparons avec beaucoup d'enthousiasme et d'espoir leur arrivée, occasion de résistance, d'hospitalité, d'échange et de création. Nous sommes unis par l'idée de créer une démocratie réelle, politique, économique, médiatique, sociale et culturelle.

Nous serions immensément honorés de votre présence à cette occasion, de pouvoir échanger avec vous, parler librement et simplement, échanger des visions du monde, construire et par là éloigner la barbarie fasciste dont la menace, nourrie par les injustices sociales et les différentes crises qui agitent notre monde, se fait plus sérieuse chaque jour.

Nous nous préparons à ces journées, et imaginons des débats créatifs qui pourraient être un pas vers le programme de résistance pour notre siècle.

Le 17 septembre, nous allons réfléchir à la démocratie économique, aborder par exemple les questions des droits sociaux comme l'éducation et la sécurité sociale, de la répartition des richesses, de la croissance, de la création de la monnaie et de la dette. Nous avons invité des économistes, résistants par leur savoir et leur envie de le faire partager.

Le 18 septembre, nous avons choisi de débattre des résistances actuelles et passées et nous serions infiniment reconnaissants de pouvoir partager votre expérience, votre compréhension de notre histoire, pour changer ce monde. La guerre, le racisme, le sexisme, l'intolérance, les médias de masse contrôlés par des intérêts privés, l'injonction permanente à la surconsommation et à la concurrence de tous contre tous sont autant de nécessités urgentes de résister.

Si la vie fait qu'il ne vous est pas possible de vous déplacer à nos cotés, sachez que nous le comprendrions et que vous seriez là quand même, dans nos pensées et nos cœurs. Nous ne manquerons pas de vous faire connaître les chemins de résistance vers lesquels nous marcherons. L'une de nos premières étapes sera celle d'un rassemblement mondial à Bruxelles.

Merci pour cette flamme. Qu'elle ne s'éteigne jamais.

Avec toute notre affection,


Les Indignés de Paris, Démocratie Réelle Maintenant.

illustration: Photos de fan de Les Indignés De France

 

blogger templates