15 janvier 2008

Sauvons le train dans le Lot!

TOUS ENSEMBLE POUR LES GARES DE GOURDON et SOUILLAC (association loi 1901)

Appelle à un rassemblement à 18h GARE DE GOURDON

le VENDREDI 18 JANVIER 2008


TOUS ENSEMBLE CONTRE LA SUPPRESSION DE 15 ARRÊTS PAR

SEMAINE DES TRAINS GRANDES LIGNES


ÉTUDIANTS, CITOYENS USAGERS, ELUS, COMMERCANTS, ARTISANS ..

VENEZ NOMBREUX

NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS POUR CONSERVER UN SERVICE PUBLIC DIGNE DE CE NOM!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

COMMUNIQUE DE PRESSE

Face au refus du gouvernement, via la Présidente de la S.N.C.F., d’écouter les élus, les usagers, les représentants des collectivités locales et territoriales et les représentants des corps constitués, sur la suppression des services publics dans notre région, la population se mobilise depuis plusieurs mois. Après la suppression du Paris - Villefranche de Rouergue Carmaux, la suppression de 15 arrêts par semaine en gare de Caussade, Gourdon, Montauban, Souillac, Uzerche et encore bien d’autres depuis le 9 décembre 2007, nous n’acceptons plus cette situation.

L’Association de Défense de la Gare d’Assier et de Promotion du Rail

appelle à se rassembler

Le samedi 12 janvier à partir de 14h30 Devant la gare de Gourdon

En soutien à la lutte de l’association « tous ensemble pour les gares de Gourdon et Souillac » qui depuis plus de 2 mois arrête tous les vendredis soir pendant plus d’une heure la circulation des trains entre Toulouse et Paris et ceux entre Paris et Toulouse dans les gares de Gourdon et Souillac.

Nous appelons les usagers, les syndicats, les élus à être présents mais au delà de ça, nous appelons tous les artistes, musiciens, comédiens techniciens du spectacle, créateurs à faire de ce jour, une journée importante pour montrer que notre région vit, bouge et se développe. Mais aussi pour dire que la République ne s’arrête pas à Brive. Et dire à la préfète du Lot, qu’en tant que représentante de l’Etat elle doit prendre ses responsabilités et demander un moratoire comme l’ont fait, dans d’autres départements, les préfets.

Soyons nombreux à montrer notre résistance à vouloir vivre.

Le président

Christophe Schimmel

source : l'Humanité





 

blogger templates