9 janvier 2008

La politique de gribouille du PS

Par la voix du président de son groupe à l'Assemblée Nationale, Jean-Marc Ayrault, le Parti Socialiste vient de faire savoir qu'il ne se rendra pas à Versailles le 4 février 2008 et qu'ainsi il ne participera pas au vote de la révision constitutionnelle.
Un tel refus de vote des parlementaires socialistes équivaut en fait à voter OUI et donc à faire passer le texte qui ne peut être rejeté que par 2/5 au minimum du total des parlementaires.
Remarquons la duplicité des dirigeants socialistes qui justifient ce choix paradoxal par le fait qu'ils étaient pour une procédure référendaire et que c'est pour cela qu'ils ne participent pas à la procédure parlementaire.
C'est ce qu'on appelle la politique de gribouille, d'autant que le PS avait là , la possiblité de porter un coup, peut-être fatal, à la politique de Sarkozy et de jouer , enfin, un rôle d'opposant.
Le PS a choisi Sarkozy et l'Europe contre la gauche et la France.
C'est une véritable trahison.
Le peuple s'en souviendra lors des prochaines élections.

 

blogger templates