3 février 2012

Ça sent bien la MegaEmbrouille.. (SOPA, PIPA)

Reflets.info | 1er février 2012   Ca

Une entreprise française était en négociation avec Megaupload pour rémunérer les auteurs

Ça sent bien la MegaEmbrouille ...

C’est une véritable petite bombe. Reflets.info a été informé qu’une entreprise française, UbicMedia, développant une solution technologique que l’on peut comparer à un ticket de cinéma virtuel, était en négociation avec les équipes de MegaUpload. Objectif, tout comme l’affirmait TorrentFreak au sujet de MegaBox : rémunérer les ayants droit. Reflets a contacté Monsieur Alain Rosset, d’UbicMedia pour en savoir plus sur PUMit, une solution technique de monétisation des contenus que les ayants droit redoutaient de voir entre les mains de MegaUpload.

UbicMedia est un acteur d’origine française, basé à Lyon, qui offre des solutions de monétisation des contenus médias sur Internet. PUMit, sa solution phare, intéresse à ce titre et justement, les ayants droit. PUMit est par exemple la solution retenue par Starz.

Les nouveaux services de MegaUpload, MegaMovies (films) et MegaBox (musique) avaient identifié PUMit comme une brique technologique essentielle à la rémunération des auteurs qu’ils visaient bien. Ce système portait sur des sources de rémunération multiples (publicités ou abonnements) et permettait un ajustement des répartitions qui aurait pu parfaitement convenir tant au modèle de MegaUpload qu’à celui des ayants droit.

De quoi effrayer les majors ? Oui. Comme le rappelle Alain Rosset, « Internet est la plus grosse salle de cinéma du monde » et à ce titre PUMit, une solution technologiquement neutre s’adaptant aussi bien aux réseaux P2P qu’au direct download ou aux offres cloud, semblait plus que prometteuse. MegaMovies (doté d’une solution comme PUMit), c’était un nouveau modèle économique, une offre légale, qui s’imposait de fait comme le leader mondial de la distribution cinématographique. En fermant MegaUpload, les ayants droit font donc coup double :
La fermeture d’un site sur lequel se trouvaient des fichiers piratés ;
Un gain de temps pour mettre en place leur propre solution de distribution, fermant une fois de plus le marché à tout acteur extérieur.

Les ayants droit ont bien tué dans l’œuf la plus grosse plateforme de distribution cinématographique (et peut être musicale) mondiale. Cette fermeture subite de MegaUpload devient de plus en plus suspecte. L’action coup de poing du FBI aurait-elle été commanditée par un lobbying appuyé des majors, ou plutôt des géants de la VoD/Streaming bien connus, qui masqueraient une peur de voir la distribution de ses productions lui échapper au profit de MegaUpload ? Cette hypothèse devient de plus en plus probable à la lumière de ces nouveaux éléments.

L’histoire retiendra qu’UbicMedia, une entreprise française, était sur le point de devenir un leader mondial, portant avec MegaUpload un vrai projet innovant d’offre légale autorisant le partage et la copie… révolutionnaire. Mais chez les moines copistes de DVD, les révolutions, on n’aime visiblement pas trop ça.

UbicMedia est une entreprise qu’il ne faudra pas perdre de vue, elle œuvre d’ailleurs déjà au service de producteurs indépendants. Alain Rosset nous a confié avoir perdu une extraordinaire perspective commerciale, d’autant plus qu’avec Starz il allait mettre la célèbre série « OnlineGamer » sur MegaUpload et P2P, mais UbicMedia a une filiale basée à Hollywood et nous la retrouverons assurément très vite au cœur d’offres légales novatrices. Toute la question maintenant est de savoir si les ayants droit opèreront eux-mêmes ces solutions, conservant leur monopole, ou s’ils s’ouvriront enfin à des acteurs tiers.
 
crédit photo : houhouhaha

 

blogger templates