4 février 2012

Récréations japonaises

AIPRI | samedi 21 janvier 2012


40 microSv/h detected fromradioactive gravel site used for schools, homes — Measured ONE METER abovesource

Une dose absorbée de 40 microSievert/heure à 1 mètre du sol correspond à la déposition moyenne probable de 12,33 millions de Bq/m2 de Cesium 137 -0,661 MeV-. (Cette déposition est 22 fois supérieure aux 555000 Bq/m2 avec lesquels l’AIEA décrète une zone interdite… -mais pour le Japon il ne s'agit que d'une simple aire de récréation-...) Cette dose à 1 mètre se situe probablement de fait entre une déposition maximale de 74 millions de Bq/m2 d'un élément au rayonnement gamma peu énergétique tel que l’Uranium 238 (0,0495 MeV) et entre une déposition minimale de 2,96 millions de Bq/m2 d'un radioélément de rayonnement gamma très énergétique tel que le Cobalt 60 (2,55 MeV). Rapportée à un ordre de grandeur moyen, cette dose de 40 microSievert/h-1 équivaut à 350 fois la dose artificielle horaire admissible (0,114 microSievert/h-1, 11,416 microRem/h-1) et 70 fois la dose horaire naturelle et artificielle admissible (0,571 microSievert/h-1, 57,078 microRem/h-1).

Ref.

Chris Busby, 2011, The health outcome of the Fukushima catastrophe. Initial analysis from risk model of the European Committee on Radiation Risk ECRR. http://canteach.candu.org/library/20041901.pdf

James T. (Tom) Voss, 2001, Los Alamos Radiation Monitoring Notebook. http://canteach.candu.org/library/20041901.pdf


PS. Hara-kiri national et international
 
Top Gov’t Official: Fukushima nuke report was so shocking we decided to treat it as if it didn’t exist -

 

blogger templates