31 janvier 2012

Sénégal: WADE met le feu au village

Mouvement pour la Libération Totale et la Reconstruction de l'Afrique (MOLTRA)| samedi 28 janvier 2012

Sénégal: Abdoulaye WADE met le feu au village

Par Komla KPOGLI

Abdoulaye Wade vient de faire valider sa candidature par la "Cour constitutionnelle" qui, du coup, a écarté celle du chanteur Youssou N'dour. Aussitôt après cette décision de la cour, et c'est prévisible car Wade a décidé de violer la Loi fondamentale, le pays s'est enflammé. Des villes et des quartiers de la capitale, Dakar s'insurgent contre cette double parodie de justice qui valide d'un côté une candidature qui ne devrait pas l'être et invalide celle qui devrait être validée. Ces manifestations ont déjà enregistré au moins un mort et de lourds dégâts matériels.

Dans la culture africaine, une personne âgée ne met pas le feu à la case. Elle ne divise pas la maison. Elle ne monte pas les membres de la famille les uns contre les autres. Elle ne détruit pas le village avant de rejoindre les ancêtres. A fortiori le pays. A 86 ans, Abdoulaye Wade fait exactement le contraire et montre combien ces laquais à qui on a confié la direction des territoires africains ont rompu avec notre peuple. Bien sûr que c'est une gageure que de croire que son départ à la tête du Sénégal ferait de ce territoire, un pays libre où le peuple jouera un rôle dans les décisions. Bien sûr que le départ de Wade à la tête territoire du Sénégal ne signera pas la fin de son rôle de point focal de la françafrique d'où part très souvent des mauvais coups que la France assène à l'Afrique. Mais en forçant le passage, Wade renforce le système et fragilise davantage la renaissance africaine qu'il aime tant vanter.


Cette attitude butée de Wade confirme la nécéssité pour nous de globaliser le combat, de renforcer les instruments de lutte dans une solidarité agissante car aucun peuple ne peut sortir seul face au système colonial. Le cas du territoire de Côte d'Ivoire est là pour nous le rappeler.


Komla KPOGLI

 

blogger templates