19 septembre 2011

bienvenue à la Libye dans le rang des pays pauvres très endettés

Le Blog de Aymard

Souhaitons la bienvenue à la Libye dans le rang des pays pauvres très endettés (PPTE)


La Libye (la nouvelle Libye des drogués et autres « rats ») a un nouveau partenaire qui n’est rien d’autre que le Fonds Monétaire International (FMI). Eh oui le meilleur partenaire pour installer la politique de l’assistanat et le réel sous-développement en Libye.

Le FMI ne pouvait pas espérer mieux que la chute de Kadhafi et sa disparition de la scène politique africaine, ce Kadhafi qui lui réservait une mort lente et définitive avec la création du Fonds Monétaire Africain qui devait naître en 2011 si le pygmé de l’Elysée du haut de ses 1m 63 ne s’était pas précipité en Libye en mission humanitaire pour sauver l’Europe.

Ainsi donc, le FMI dit reconnaitre le CNT et cette annonce vient directement de sa nouvelle directrice (elle peut dire merci à DSK) : « Le Fonds Monétaire International reconnaît le Conseil de transition comme gouvernement de la Libye et est prêt, en envoyant au plus tôt son staff sur le terrain, à lui fournir assistance technique, conseil politique et soutien financier pour reconstruire l’économie et commencer les réformes ».

Commencer les réformes, dit-elle mais, quelles réformes ? C’est quand même marrant quand on sait que la Libye n’avait jamais eu besoin du FMI. Point n’est besoin de sortir des cuisses de Jupiter pour comprendre les dangers que représentent le Fmi et la Banque mondiale pour l’Afrique. Toutes les réformes du FMI ont été pour domestiquer les économies et les rendre serviable et dépendantes (voir documentaire « Quand le FMI fabrique la misère »). Aucun pays n’a pu amorcer un réel développement depuis que le FMI est né. D’ailleurs, l’Euro est agonissant et ce n’est pas la Grèce qui dira le contraire alors, la Libye pourrait être un sauf conduit pour donner un nouveau souffle à l’Euro. Les multinationales s’installeront et tout sera privatisé avec l’assistance du FMI qui déroulera sa politique économique orthodoxe et machiavélique. Les fonds souverains libyens seront dilapidés. Le taux d’alphabétisation auparavant supérieur à 90% subira une lente et progressive régression.

Les Libyens verront leur pouvoir d’achat s’effriter ; eux qui étaient habitués à acheter le litre d’essence à 0,08 EUROS, à se reposer quand l’Etat les nourrissait ; dorénavant ils devront manger à la sueur de leur front jusqu’à ne plus avoir de goutte de sueur. Le droit au logement sera banni, les soins médicaux seront désormais payants ; ce sera du cash cash ; l’électricité à usage domestique ne sera plus gratuite, de même que l’eau à usage domestique, plus aucune banque n’accordera de prêts sans intérêts, ainsi de suite jusqu’à ce que la Libye se paupérise et se désagrège comme la plupart des pays qui ont expérimenté les réformes du FMI.

En effet, la profondeur de la pauvreté qui mesure le déficit collectif moyen de revenu ou de consommation par rapport à la ligne de pauvreté pour l’ensemble de la population en Libye, connaîtra une évolution à crescendo. Ceci, dû à la forte monétarisation de la société libyenne qui s’installera avec l’arrivée du FMI en Libye et la mise en œuvre de ses programmes d’aliénation et d’abrutissement des peuples. Les ménages montreront leur incapacité à répondre aux exigences fondamentales tels que la santé, l’éducation, l’habillement etc…puisque tout sera monétisé ; ceci sans oublier le fait que le FMI a souvent eu pour partenaires les gouvernants corrompus qui détournent aveuglément et ça, le CNT l’a déjà commencé avec les milliards dégelés dont on a perdu les traces.

En attendant la libération de toute l’Afrique des griffes du FMI, le peuple libyen va sombrer sous les impôts, le pays sous les dettes et l’inflation pour enrichir les multinationales étrangères et par ricochet l’Europe.

Ainsi soit-il !

aymard

 

blogger templates